Societe

Je retrouve un article écrit en mai 1994 qui me paraît encore bien d'actualité. Les chiffres sont à changer, mais le fond me semble encore juste :

 

Il y a aujourd'hui près de 38 millions de Français qui ne travaillent pas. L'accord s'est fait entre les hommes et les femmes de notre société pour supprimer le travail des enfants, les éduquer, soigner les malades, mettre au repos les femmes enceintes, accorder un revenu aux personnes âgées sans qu'elles travaillent, et, assez récemment, pour garantir un appui financier à ceux qui cherchent un emploi... ou ont perdu toute chance sérieuse d'en trouver un !

Près de 38 millions ! Et la gorge se nouerait d'angoisse lorsque 1 million de chômeurs en excédent brutalisent la statistique et rendent certains taux mythiques trop élevés ?

Pourquoi ? Certainement pas par le poids économique représenté par ce million d'inactifs supplémentaire. Il y en avait déjà 37 millions la veille. Il surfit d'ailleurs de constater l'absence d'inquiétude économique ou sociale que ce fait entraîne, malgré certaines prises de position plus routinières ou politiques que réellement concernées. Seuls les comptables auraient quelques soucis ; ils ne sauraient pas déplacer 2,5% de ressources supplémentaires ? Plaisanterie.

Le chômage est économiquement supportable.

 

Mais alors d'où vient l'indiscutable malaise qu'il crée ?

Je viens d'avoir la chance de visiter l'exposition temporaire de ce musée sur Emile Guimet. Bien que disposée dans son espace d'une façon très éclatée et pour tout dire confuse, elle est riche et permet de rendre hommage à ce fils d'industriel qui a donné à notre pays une place significative dans les arts asiatiques en Europe et même dans le monde. L'assistance d'une excellente conférencière était précieuse.

Merci au passage à l'industrie qui a produit les richesses ayant offert au fils de famille curieux et entreprenant les moyens de ses ambitions. Avant d'être distribuée, la richesse doit être produite, ce que notre classe politique et intelligentsia "de gauche" semble encore ignorer...
 
Ce qui me conduit tout droit à certaines réflexions sur ce musée et son architecture (?).

Freedom of Thought 2012, le rapport de l'IHEU

Selon un rapport de l’International Humanist and Ethical Union (IHEU), une organisation qui regroupe plus de 120 associations d’athées et d’humanistes non croyants dans plus de 40 pays, les droits des non croyants ont été bafoués dans plusieurs pays en 2012.