Economie

france


Que diriez-vous d'une entreprise dont le Chiffre d'Affaires net est de 260, dont le déficit est de 138, dont la dette au bilan est de plus de 1500 et hors bilan de plus de 1000 ? Qu'elle va vers la faillite, quels que soient les actifs qu'elle peut encore vendre.
Quand vous ajoutez au financement de ce déficit le refinancement des dettes antérieures, c'est environ 450 qu'elle va demander par an au marché financier, soit une fois et demi son C. A.

Vous avez trouvé ? Il s'agit de milliards d'Euros et cette entreprise, c'est la France.

athena

 

Oh, Platon, quel mal nous as-tu fait en nous faisant croire que nous pouvions (devions ?) être autre chose que ce que nous sommes !
Dans sa forme fanatique, religieuse ou politique, cette illusion est à l'origine de nos totalitarismes. Au moins, l'ennemi se montre-t-il dans ces cas-là. Derrière "l'homme nouveau" il y a toujours un goulag. C'est clair.

Ce qui l'est moins, tout en étant pourtant fort pernicieux, c'est la forme civile, éthique, idéaliste, de cette illusion. Se construisent alors des lois, des jurisprudences, des comportements non pas construits sur l'homme réel, parfois sage, parfois truand, mais sur un homme idéal, amoureux de la vertu. Et pour en faciliter l'avènement, éducation, catéchisme, prévention, incitation, etc., se bousculent à grands frais... jusqu'à ce que le rêve se dissipe et que, dans les histoires qui finissent bien, des règles simples soient mises en place.

La maîtrise du stockage de l'énergie est la condition préalable à la libération de sources d'énergie nouvelles, à peu près inépuisables et non polluantes.